Chapitre 63 : La compétition martiale

Tianyun City, dans le square de la pierre de dieux.

Une petite météorite de la taille d'une colline, en forme de diamant, se dressait dans le square. Plus de la moitié de la météorite était enfouie profondément dans le sol, et la partie visible mesurait des centaines de mètres de haut, ce qui lui donnait un aspect magnifique.

La légende disait qu'il s'agirait d'un morceau de météorite tombé du ciel il y a des milliers d'années.

On disait qu'après que la météorite soit tombée du ciel, au début, chaque nuit, sous la lueur de la lune, la météorite émettrait une lumière argentée brillante. Plus tard, cette lumière argentée a commencé à s'estomper de jour en jour, et au cours des dix dernières années, la météorite n'a plus jamais brillé, apparaissant comme une roche normale.

Le peuple de l'Union Marchande a traité cette météorite comme une pierre de Dieu et a établi Tianyun City autour d'elle.

De nombreuses années ont passées, et maintenant Tianyun City est devenue une grande ville et le centre de l'Union Marchande.

Cependant, même si la météorite a cessé de briller, pour les guerriers de l'Union Marchande, c'était une bénédiction de Dieu, et ainsi la météorite a été traitée avec zèle comme une pierre de Dieu.

Le square de la Pierre de Dieux a également été construit à partir de cette météorite.

Dans l'Union Marchande, beaucoup de couples venaient voir cette Pierre et faisaient leurs vœux, avec la Pierre de Dieu comme témoin sacré de leur amour.

Tous les concours d'arts martiaux de l'Union se déroulaient aussi à cet endroit.

Ce jour-là, dans le square, il y avait un flot sans fin de foule. À l'extérieur de la place, il y avait d'innombrables vendeurs, dont beaucoup étaient des guerriers vendant principalement des articles associés à la culture.

Devant cette énorme météorite se trouvaient seize arènes de combat. Chacune d'elles était d'une centaine de mètres carrés et était fait de fer solide d'une couleur émeraude. Même les guerriers du Royaume Humain ne pourraient pas le briser en utilisant toutes leurs forces.

Autour de ces seize arènes de combat se dressaient cinq hautes tours de pierre.

L'une des tours mesurait cinquante mètres de haut, tandis que les quatre autres mesuraient quarante mètres. Ces cinq tours étaient également espacées d'une centaine de mètres l'une de l'autre, et sur ces tours se tenaient les membres des cinq familles qui pouvaient voir les seize arènes ci-dessous.

Sur l'une des tours de pierre, Shi Yan se tenait à côté de Shi Jian, regardant avec condescendance tous les participants qui venaient participer à la compétition martiale.

Cette tour de pierre de quarante mètres de haut appartenait à la famille Shi. Les quatre autres étaient pour les familles Beiming, Ling, Zuo et Mo.

Les tours de pierre appartenant aux familles Ling, Zuo et Mo mesuraient également quarante mètres de haut, tout comme celle de la famille Shi. Cependant, la famille Beiming était une exception. Leur tour mesurait cinquante mètres de haut, beaucoup plus haute que les tours des quatre autres familles.

De la hauteur des tours de pierre, on pouvait voir que la famille Beiming occupait une position importante dans l'Union Marchande !

C'était le premier jour du concours d'arts martiaux.

Les descendants directs de la famille Shi, Shi Jian, Shi Tie et Shi Dang, étaient tous sur la tour de pierre à ce moment-là.

Les frères Han, Han Feng et Han Zhong, étaient également dans la tour de pierre, plus quelques autres étrangers que Shi Yan ne connaissait pas. Grâce aux présentations de Han Zhong, Shi Yan a appris qu'il s'agissait des loyaux subordonnés de la famille Shi. Ils travaillaient habituellement dans la ville, mais on les appelait ici à cause de la compétition d'arts martiaux.

Cependant, Yang Hai n'était pas dans la tour de pierre, et c'était parce que Yang Hai ne pratiquait pas les arts martiaux. Quand les maîtres martiaux des autres villes ont été appelés ici, Yang Hai a dû prendre des précautions au cas où un problème se poserait pendant la compétition d'arts martial.

Chaque année, le concours d'arts martial était divisé en cinq catégories : Élémentaire, Nascent, Humain, Catastrophes et Terrestre. Cependant, dans la catégorie du Royaume Terrestre, il n'y aurait généralement qu'une seule figure de proue.

Habituellement, même les guerriers du Royaume Terrestre, qui n'étaient affiliés à aucune puissance, auraient certainement obtenu leurs propres possibilités de culture. Il était peu probable qu'ils convoitent les prix décernés par les cinq familles.

Un guerrier du Royaume Terrestre, que ce soit dans l'Union Marchande, l'Empire du Feu ou l'Empire bénit, serait considéré comme un maître.

De tels guerriers n'auraient pas besoin de participer aux concours d'arts martiaux pour obtenir un environnement de culture agréable. Ils peuvent s'adresser à n'importe quelle force importante et jouir d'une bonne position.

Même si un guerrier du Royaume Terrestre ne se joignait à aucune puissance, les forces majeures continueraient à tendre les bras dans l'espoir de le recruter.

Pour cette raison, même si le concours d'arts martial a établi une catégorie pour les guerriers du royaume Terrestre, ces guerriers qui sont venus y participer étaient presque inexistants.

Même les guerriers qui atteignaient le royaume des catastrophes venaient rarement à la compétition martiale. Chaque année, il n'y avait que quelques guerriers qui se présentaient.

Ceux qui sont vraiment venus pour la compétition martiale étaient surtout aux royaumes élémentaire, nascent ou humain.

Ces trois types de guerriers avec des capacités inférieures étaient majoritaires, car souvent ils ne pouvaient pas trouver leurs propres possibilités de culture. Par conséquent, ils devraient participer à la compétition martiale dans l'espoir de gagner du matériel de culture précieux ou d'obtenir une belle position dans l'une des cinq familles.

La compétition martiale durait habituellement cinq jours.

Les quatre premiers jours étaient généralement pour les guerriers qui venaient pour les prix. Ces gens seraient surveillés par les cinq familles. Tout au long des quatre jours de combat, les familles choisissaient leurs guerriers préférés et leur tendaient la main.

Le dernier jour, cependant, serait le point culminant de la compétition martiale.

Ce jour-là, les cinq familles envoyaient leurs meilleurs guerriers et descendants pour aller concurrencer les maîtres des autres familles. Les cinq familles testaient le pouvoir de l'autre le dernier jour de la compétition martiale.

Ce jour était aussi le jour où les cinq familles montreraient leur force aux autres !

Et ce jour-là, les combats s'accompagnaient souvent d'énormes conflits d'intérêts et de profits, et il arrivait souvent que des paris ébranlent la terre.

Les mines, les rues commerciales, les trésors et même les compétences martiales pourraient devenir les enjeux des cinq familles !

Un seul concours d'arts martial pourrait permettre à une famille d'acquérir les richesses les plus extravagantes, et pourrait aussi réduire les économies d'une famille à néant. Le dernier jour de la compétition deviendrait un sujet dont les gens parleraient pendant des années à venir.

Ce jour-là, les maîtres des différentes familles exposaient leurs véritables capacités, montrant des Esprits Martiaux rares. Dans les combats intenses, différents trésors secrets peuvent aussi apparaître.

La plupart des guerriers venus de l'extérieur étaient également ici pour le dernier jour du concours d'arts martiaux.

A partir des combats du dernier jour de la compétition martiale, ils pourraient découvrir la différence entre eux et les guerriers des cinq familles. En regardant les batailles féroces, ils pouvaient comprendre leurs propres insuffisances et trouver des moyens d'améliorer leurs normes et leurs capacités.

Et ils pourraient même être en mesure d'augmenter leur propre force à travers les batailles de la compétition d'arts martial.

C'est pourquoi le concours d'arts martial a attiré tant de monde !

Shi Yan se tenait sereinement sur la tour de pierre, regardant avec condescendance les arènes et les nombreux guerriers qui venaient y participer.

Deux cents mètres plus loin, sur la tour de la famille Beiming, deux belles figures ont suivi Beiming Ce jusqu'à la haute tour.

Tout en haut, Mu Yu Die et Di Yalan se tenaient côte à côte avec Beiming Ce. Ensemble, ils regardaient toutes les arènes.

Mu Yu Die portait une robe blanche, ses cheveux volant au vent. Sur la grande tour, sa belle posture lui donnait l'air d'une fée sur le continent.

Di Yalan était encore dans cette armure pourpre, son corps chaud était visible sous la couverture de cette armure, ce qui rendait sa silhouette très séduisante. Seuls ses yeux semblaient troublés.

A deux cents mètres de là, Shi Yan a légèrement relevé la tête, a jeté un coup d'œil sur les deux filles et se mit à sourire secrètement et dédaigneusement.

"Gamin, durant ces quatre jours, tu ferais mieux de regarder attentivement. Tu manques d'expérience, alors tu devrais regarder comment les autres se battent ; ne fait pas que des bêtises." Alors que Shi Jian l'a surpris en train de regarder les deux filles de la tour de la famille Beiming, il a grogné et est devenu mécontent : "Les femmes sont partout, et avec votre potentiel, vous pouvez avoir toutes les femmes que vous voulez à l'avenir. Ne sois pas distrait avant de devenir fort !"

"Je sais ce que je fais." Shi Yan hocha la tête.

"Frère, Kro du Pavillon Brumeux est venu te voir." Shi Tie, qui se tenait près de l'entrée de l'escalier de la tour de pierre, a soudainement crié.

"Kro ?" La surprise a éclaté sur le visage de Shi Jian. Il s'est effacé pendant une seconde, puis a hoché la tête : "Invitez-le."

"Grand-père, comment est la situation au Pavillon Brumeux ?" Shi Yan baissa la voix et demanda secrètement.

Shi Jian hocha légèrement la tête et dit : "Tu ne devrais pas trop t'en soucier, n'en parle plus, compris ?".

"D'accord." En regardant son expression, Shi Yan savait que Zuo Xu et lui avaient dû régler tous les détails. Mais comme Han Feng et tous les guerriers dévoués étaient dans la tour, Shi Yan ne savait pas si la famille Shi enverrait quelqu'un pour aider Chi Xiao au Pavillon Brumeux ou non.

Kro est venu avec un sourire alors qu'il marchait calmement à côté de Shi Jian, et dit : "Chef de la famille Shi, je suis venu te demander de l'aide. Je me demande où se trouve votre fils Yang Hai en ce moment, je veux l'inviter au Pavillon Brumeux. Puis-je ?"

"Yang Hai ?" L'expression de Shi Jian s'est assombrie en reniflant, mais il a répondut dans la confusion, "Le Pavillon Brumeux a essayé de trouver des gens nommés Yang Hai partout, qu'est-ce que vous essayez de faire ?

"Un de mes amis est venu de la Mer Infinie. Sa parente plus âgée a perdu un nourrisson il y a très longtemps. Le nourrisson s'appelait Yang Hai, et ils m'ont donc demandé de le chercher autour de moi. Je vous demande donc votre aide, Maître Shi."

Le cœur de Shi Jian rata un battement et ses yeux clignotèrent d'une étrange expression inconnue. Après un certain temps, il a finalement secoué la tête et a répondu : "Yang Hai n'est pas dans Tianyun en ce moment ; comme j'ai rappelé beaucoup de monde pour la compétition d'arts martiaux, Yang Hai a pris en charge une autre ville. Ceci... nous en parlerons une autre fois".

"Bien sûr, aussi longtemps que vous vous en souviendrez, Maître Shi." Kro n'a pas insisté délibérément, et a souri, "Quand il reviendra, permettez-lui de venir au Pavillon Brumeux, Maître Shi. Haha, ne vous inquiétez pas, je ne le laisserai pas courir tout ce chemin pour rien".

"D'accord." Shi Jian hocha la tête indifféremment.

"Alors je prend congé." Kro n'est pas resté longtemps, et après que les questions aient été négociées, il est parti immédiatement.

---

Une musique mélodieuse et apaisante est venue de la tour de la famille Beiming.

Le son chaleureux de la nature a immédiatement résonné dans tous les coins du square. Mu Yu Die était assise, jambes croisées, sur la tour de pierre de la famille Beiming, absorbé par le jeu de la cithare.

Beaucoup de guerriers ont été attirés par cette musique éthérée, et leur expression était pleine de fascination en regardant la tour de pierre de la famille Beiming.

A côté de Mu Yu Die se trouvait Beiming Ce, son expression pleine de fierté, et le coin de ses lèvres montrait une trace de dédain pour toutes les choses vivantes. Il se tenait là et acceptait les regards admiratifs et envieux des nombreux guerriers.

La musique de Mu Yu Die était comme un ruisseau de montagne, coulant dans le cœur des guerriers, comme si elle purifiait leur âme.

Avec une seule chanson, les guerriers étaient stupéfaits et hypnotisés.

Puis, à ce moment.

Beiming Shang s'est soudainement envolé de la haute tour, sa magnifique silhouette flottait magiquement sur le ciel au-dessus de la place, comme un Dieu regardant de haut tous les êtres humains. Il a crié, "Que la compétition martiale commence !"

"Pouvoir marcher dans les airs ! Un guerrier du royaume Céleste !"

Avec une expression impressionnée, de nombreux guerriers ont criés alors qu'ils étaient choqués par les capacités de Beiming Shang.

 

<< Chapitre 62 : non reconnu                                                                                                                                                      Chapitre 64 : Le Roi de la Médecine, Mu Xun >>

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/04/2018

×